PÂQUES

ICÔNES

Byzantines, roumaines et coptes 

du 17 avril au 2 mai 2019 inclus


LECTURE DÉBAT DÉDICACE

Mardi 16 avril 2019 à 19h30
à la Galerie Bansard

Charlotte Jousseaume
écrivain et animatrice de l’atelier d’écriture
« Mémoire du cœur »

lira des extraits de son dernier livre

Et le miroir brûla,
portrait conté de Marguerite Porete

Cette lecture sera suivie d’un débat sur le féminin.

Présentation du livre

Le 1er juin 1310, Marguerite Porete est brûlée vive en Place de Grève, avec son livre Le Miroir des âmes simples et anéanties.
De cette béguine originaire de Valenciennes, nul ne sait rien, mis à part ce que son livre dévoile de son chemin spirituel. Fascinée par ce double féminin, Charlotte Jousseaume s’est plongée dans Le Miroir comme dans un miroir, se reflétant dans cette femme de légende qui se nourrissait, non de
la paille des églises, mais du grain-même de la vie.
Elle en dresse librement le portrait conté, pour donner de vivre le cheminement d’une Amante qui avait pris la plume pour que chacun entende de l’entendement d’Amour.

La presse en parle …

KTO « L’esprit des lettres » de mars 2018
http://www.ktotv.com/video/00178783/l-esprit-des-lettres-de-mars-2018

Radio Notre Dame « Vox libri » du 22 février 2018
https://radionotredame.net/emissions/voxlibri/22-02-2018/

Aletia « For her » du 29 octobre 2018
https://fr.aleteia.org/2018/10/29/charlotte-jousseaume-nous-avons-besoin-dune-profonde-alliance-entre-lhomme-et-la-femme/

Pour en savoir plus sur Charlotte Jousseaume, 
ses livres et ses ateliers

charlotte-jousseaume.fr

Et le miroir brûla, portrait conté de Marguerite Porete
(Le Cerf, 166 pages, 15€)

RÉFLEXIONS CROISÉES

Débat animé par Suzanne Chambellan
La liberté intérieure :
une donnée ou une conquête?
Vendredi 29 mars à 18 heures

Exaltant est le sentiment de liberté éprouvé avant de prendre une décision ! Les jeux ne sont pas faits encore, tout est possible (ou presque) … Mais le temps presse. La liberté, loin d’être un rêve, se forge en quittant le CHAMP des POSSIBLES pour la voie étroite du RÉEL. Ce mouvement n’est pas donné, car il faut CHOISIR et tout choix implique RENONCEMENT.

Notre conduite obéit à des motivations diverses, il s’ensuit des DEGRÉS de LIBERTÉ.

Au plus bas degré, l’ACTE GRATUIT, indéterminé. Aller à droite ? A gauche ? Partir ? Rester ? C’est égal. TOUT SE VAUT. Dans cette indifférence, est-ce bien nous qui agissons, choisissons ?

Si nos actes résultent de DÉTERMINATIONS INCONSCIENTES, (physiologiques, culturelles), quelle est notre marge de liberté ?

Quand nous choisissions de suivre nos PULSIONS, d’être portés par la force de nos PASSIONS, ou d’obéir à notre RAISON, si être libre c’est se réaliser au maximum, quand SOMMES-NOUS LE PLUS NOUS-MÊMES ?

Liberté, ENGAGEMENT, RESPONSABILITÉ.

Tout choix nous ENGAGE (envers autrui, envers nous-mêmes). Nous l’ASSUMONS, le REVENDIQUONS. Mais il nous charge d’OBLIGATIONS : MISE EN OEUVRE ou RESTRICTION de notre liberté ? Et, s’il est IRRÉVERSIBLE, ce peut être grave : Pourrons-nous être FIDÈLES et rester AUTHENTIQUES ?

Ce POIDS de liberté intérieure constitue notre dignité. Pour la conquérir et la rendre IMPRENABLE, il est nécessaire de se connaître, de savoir ce qu’on VEUT, et de CROIRE EN SOI.

INTIMITÉ et ÉVASIONS

Intimité et évasions

Peintures de Marie-Claire Costes

du 4 au 14 avril 2019

Vernissage jeudi 4 avril

De 18h30 à 21h30

L’artiste sera présente jeudi 4, vendredi 5, samedi 6,

Dimanche 7, vendredi 12, samedi 13 et sur rendez-vous

Ouverture : Tous les jours de 14 h à 19 h

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le communiqué de presse

RÉFLEXIONS CROISÉES

LA SPIRITUALITÉ, AVEC ou SANS RELIGION ?

Mardi 19 février 2019 à 18 heures
DÉBAT animé par Suzanne Chambellan
à la galerie Bansard

Tous les peuples ont une religion, LIEN tissé entre ceux qui les composent, autour d’un Dieu TRANSCENDANT. Les textes sacrés RÉVÈLENT les DOGMES, prescrivent les PRATIQUES et le respect des RITES. En réponse, le fidèle est habité au plus profond de son ÂME par une foi vivante.


Or de nos jours, les religions sont en CRISE. Pourquoi ?

  • Prescriptions trop CONTRAIGNANTES face au désir de jouissance immédiate.
  • CONTRADICTIONS pour l’église – chrétienne – : pérenniser les traditions et s’ouvrir au monde moderne.
  • Soumission de la POLITIQUE à la religion – musulmane.
  • INTOLÉRANCE, quand chaque religion croit détenir à elle seule la VÉRITÉ.

Alors « DIEU EST-IL MORT » ainsi que Nietzsche le prophétisait ? …
Si plutôt notre élan vers LUI prenait D’AUTRES FORMES ?

Dans la désespérance devant la matérialisation du monde, perce un BESOIN de SPIRITUALITÉ ; fragile chez certains, qui deviennent la proie des SECTES mais pour d’autres, la religion vraie demeure une RÉFÉRENCE – les JMJ – même si chacun y prend ce qui lui convient , « religion à la carte ».

La spiritualité : affirmation de la PRÉÉMINENCE de l’ESPRIT qui guide et fait SENS. Aspiration vers l’INFINI. ÉLÉVATION par l’ART, le BEAU et le BIEN, le RESPECT et l’AMOUR de l’HUMANITÉ .

Ainsi s’ouvrent deux voies de la spiritualité,
celle qui est l’essence d’une religion authentique
et l’autre, « laïque », plongeant au cœur de l’humain.
Elles se rejoignent dans leur quête de l’ABSOLU.

REFLEXIONS CROISÉES

VIOLENCE ou NON-VIOLENCE ?

Vendredi 11 janvier 2019 à 18h

Débat animé par Suzanne Chambellan

à la galerie Bansard

penseur-rodin-bleu

 

 

 

 

 

 

Entre la violence source de TRAGÉDIES et l’UTOPIE de la non-violence, que choisir ?

Différences FORMES de violence, de l’agression verbale au lavage de cerveau ; à l’œuvre dans l’HISTOIRE, l’ÉDUCATION, les SIMPLES RAPPORTS HUMAINS.

Ses ORIGINES multiples :

  • La résistance à l’oppression ;
  • La réponse à une violence (qui a commencé ?) ;
  • La volonté de puissance ;
  • L’arme du faible ;
  • La fascination gratuite.

Se pose le problème de sa LÉGITIMITÉ : quelles FINS justifient les MOYENS ?

La non-violence, également résistance à l’oppression, se veut FORCE AGISSANTE, témoins : GANDHI, LUTHER KING. Elle n’exclut pas la légitime défense. Mais elle requiert par le DIALOGUE, le LIBRE CONSENTEMENT des ESPRITS à des VALEURS UNIVERSELLES.

Le RAPPORT au TEMPS

Le violent agit dans l’URGENCE, souvent efficace à COURT TERME. Mais à LONG TERME ? Comment arrêter l’ENGRENAGE ? Panser les BLESSURES PROFONDES qui en sont les SÉQUELLES ?

Le non-violent a le TEMPS, et même l’ÉTERNITÉ. JÉSUS, BOUDDHA. Mais qu’en est-il de notre PRÉSENT ?

Deux DIMENSIONS, la HAINE, l’AMOUR, entre lesquelles il nous faut VIVRE.

EXPOSITION D’ICÔNES

La galerie Bansard a le plaisir d’exposer une cinquantaine d’ICÔNES réalisées dans les traditions byzantines, coptes et roumaines (peintes sur verre).

Vous pourrez également découvrir deux enluminures sur le thème de la Nativité.

Du lundi au vendredi inclus de 14h à 19h
IMG_2635

Réflexions croisées : La Solidarité.

penseur-rodin-bleuRéflexions croisées

La Solidarité, une vertu. A pratiquer sans modération ?

Mercredi 12 décembre 2018 à 18h

DÉBAT animé par Suzanne Chambellan 

à la galerie Bansard

La Solidarité, une forme de l’AMOUR, le souci de mon SEMBLABLE, atténue sa SOLITUDE, lui donne la FORCE et me confère à moi une RESPONSABILITÉ.

Elle se manifeste concrètement : solidarité juridique ; politique, économique et sociale ; morale et affective. Facteur essentiel de COHÉSION SOCIALE.

Les OBSTACLES : l’individualisme ; l’inertie ; la peur parfois.

REMÈDES possibles ? Éduquer le sens de l’HUMAIN, la CAPACITE À SE METTRE À LA PLACE DE L’AUTRE.

SOLIDARITÉ ou FRATERNITÉ ? La Fraternité est OUVERTE, SANS EXCLUSIVE. Un rêve !

La Solidarité est un COMBAT CONTRE  l’ennemi, le traître, l’injustice …   Combat souvent NÉCESSAIRE.

Toutefois, peut-on, doit-on, être solidaire INCONDITIONNELLEMENT ?

Si mon « SEMBLABLE » famille, groupe, parti, et même pays …  S’en vient à TRAHIR MES VALEURS ?

Dilemme dont il existe de nombreux EXEMPLES.

Alors, si la COMPASSION est fondamentale, le DISCERNEMENT doit l’accompagner.